gîte de chasse

Le Château Sainte Claire

Présentation du lieu

Venez découvrir un nouveau Domaine de chasse au gros gibier, mais aussi au petit gibier…
C’est au cœur de la Picardie, à quelques kilomètres de Compiègne que se situe le Domaine de la Haute Vue…
A moins d’une heure de Paris (A1), vous serez accueillis au Château de sainte Claire par Antoine Radet (ancien propriétaire du Domaine des Auvrays ) qui vous fera découvrir ce magnifique endroit : le château et son parc, le bois de 300 hectares totalement clos et une plaine vallonnée de 300 hectares dédiée au petit gibier.

Hébergement au Domaine

Nous disposons de Gîtes et de Chambres d’Hôtes dans les communs du château où nous pouvons vous héberger si vous souhaitez chasser plusieurs jours consécutifs.
Les animaux ne sont pas acceptés dans les hébergements. Des chenils sont à votre disposition.

Historique

L’Abbaye de la Joie-Sainte Claire, fondée en 1240 par Jacques de Bazoches, Evêque de Soissons, sur un terrain donné par Saint Louis. Cette Abbaye était un lieu de pèlerinage important aux reliques de la Sainte qu’elle contenait. Elle fut détruite à la Révolution et nous n’avons trouvé à son sujet que quelques documents retraçant son histoire. Les derniers propriétaires ont égaré les quelques archives qu’ils possédaient. Domaine de saint claire.

A l’ouest de Berneuil, se trouve Sainte-Claire, où existait autrefois une maladrerie. Cet établissement ayant été mal administré, l’évêque de Soissons, Jacques de Bazoches, le donna, en juillet 1234, à l’ordre de Cîteaux, à charge de faire bâtir un autre refuge. Saint Louis confirma l’érection de ce lieu en abbaye, en 1240, et donna, sur la seigneurie des Ruisseaux, qu’il possédait dans le voisinage, l’emplacement nécessaire pour construire la chapelle et les bâtiments claustraux. Il y ajouta, en mars 1242, dix livres à prendre annuellement sur Compiègne et trois maisons, sises près du pont.

En 1279, Jean Leclerc, bourgeois de Compiègne, donna à l’abbaye une propriété, sise sur le plateau et appelée Malvoisine. Adam d’Attichy, Gaucher, châtelain de Noyon, et d’autres seigneurs donnèrent des biens au nouveau BERNEUIL-SUR-AISNE. Cette abbaye avait pris le nom de Notre dame de la joie. Les reliques de Sainte Claire y furent déposées. Parmi les abbesses qui dirigèrent ce monastère, on site Sara, Agnès et Marie de Ressons, Marie de Bacouël.

En 1342, Philippe VI fit une donation importante à cet établissement qui était très prospère lorsque les Anglais vinrent le dévaster en 1430, pendant le siège de Compiègne.

Les bâtiments furent brûlés, les religieuses dispersées et les terres abandonnées. L’abbé de Cîteaux, Jean de Wion, jugea que la situation de ce monastère, dans les bois, convenait plutôt à une communauté d’hommes. L’abbaye fut donc transformée en prieuré le 6 novembre 1451. Des religieux de l’abbaye d’ourscamp vinrent s’y installer : leur premier prieur ut Clément de Lihons.

Le 13 mars 1519, le lieutenant général du bailliage du Valois accorda aux moines l’autorisation de construire un moulin à blé sur l’Aisne. Cette autorisation fut confirmée le 17 avril 1520 par François de Billy, grand maître des eaux et forêts.

En 1567, les Huguenots pillèrent le prieuré et brûlèrent l’église qui ne fut rebâtie qu’en 1628. Cette nouvelle chapelle fut démolie en 1787. Le vingt-huitième et dernier prieur fut Jean-Baptiste Vincent Balland, qui fut à la tête de la communauté depuis le 10 septembre 1786 jusqu’à la Révolution. Monsieur Louis-Henri Danger, major de dragons, chevalier de Saint-Louis, acheta, le 28 décembre 1790, moyennant 40 000 livres, les bâtiments et dépendances de l’ancien prieuré. Il les revendit, le 9 octobre 1791, moyennant 45 000 livres, a Monsieur René-Alexandre Denis, qui cède lui-même Sainte-Claire à Monsieur Adrien Leroux, le 23 juin 1817. En 1821, la propriété revient au prince de la Trémouille, puis au duc de Coigny, puis enfin à Monsieur Lagarde. Les bâtiments claustraux avaient été détruits en 1817 et sur leur emplacement on édifia un château moderne.

Accès au Domaine

DEPUIS PARIS

– AUTOROUTE A1
– SORTIE N° 10 « COMPIEGNE OUEST / ARSY / CLERMONT »
– APRES LE PÉAGE PRENDRE A DROITE LA DIRECTION « COMPIEGNE/REIMS » N3/E46
– TOUJOURS TOUT DROIT EN TENANT LA GAUCHE (SUR 14 KM ) DIRECTION SOISSONS
– APRES LE VIADUC OISE/AISNE AU ROND POINT PRENDRE DIRECTION SOISSONS / ROND POINT DE L’ARMISTICE
– 1e A GAUCHE DIRECTION RETHONDES
– PASSER LE FRANCPORT (TOURNER A DROITE DANS LE VILLAGE APRES LE PONT)
– TRAVERSER LE VILLAGE DE RETHONDES
– APRES RETHONDES FAIRE 500 METRES ET SUR VOTRE GAUCHE LA GRILLE D’ENTREE DU CHATEAU

DEPUIS LILLE

– AUTOROUTE A1
– SORTIE « COMPIEGNE OUEST / ARSY / CLERMONT »
– APRES LE PÉAGE PRENDRE A DROITE LA DIRECTION « COMPIEGNE/REIMS » N3/E46
– TOUJOURS TOUT DROIT EN TENANT LA GAUCHE (SUR 14 KM ) DIRECTION SOISSONS
– APRES LE VIADUC OISE/AISNE AU ROND POINT PRENDRE DIRECTION SOISSONS / ROND POINT DE L’ARMISTICE
– 1e A GAUCHE DIRECTION RETHONDES
– PASSER LE FRANCPORT (TOURNER A DROITE DANS LE VILLAGE APRES LE PONT)
– TRAVERSER LE VILLAGE DE RETHONDES
– APRES RETHONDES FAIRE 500 METRES ET SUR VOTRE GAUCHE LA GRILLE D’ENTREE DU CHATEAU

DEPUIS GISORS OU BEAUVAIS

– DIRECTION BEAUVAIS
– A LA SORTIE D’AUNEUIL AU ROND POINT 1e A DROITE PRENDRE LA DIRECTION CLERMONT / COMPIEGNE
– SUIVRE LA DEVIATION PUIS APRES LE PONT SUSPENDU SORTIR A DROITE « COMPIEGNE / PEAGE / A16 »
– PRENDRE LA 1e SORTIE N°15 « COMPIEGNE ». AU PÉAGE PAYER 0,50 €
– APRES LE PEAGE AU ROND POINT PRENDRE LA DIRECTION « CLERMONT / CREIL / COMPIEGNE / REIMS »
– SUIVRE LA ROUTE, PASSER CLERMONT, PASSER COMPIEGNE
– A COMPIEGNE SUIVRE TOUJOURS TOUT DROIT DIRECTION SOISSONS / ST QUENTIN
– PASSER SUR LEVIADUC OISE / AISNE
– PRENDRE LA DIRECTION « ROND POINT DE L’ARMISTICE »
– 1e A GAUCHE DIRECTION RETHONDES
– PASSER LE FRANCPORT ( TOURNER A DROITE DANS LE VILLAGE APRES LE PONT )
– TRAVERSER LE VILLAGE DE RETHONDES
– APRES RETHONDES FAIRE 500 METRES, SUR VOTRE GAUCHE LA GRILLE D’ENTREE DU CHATEAU